Patrice Hilligot
La chirurgie intime
 

 

PATRICE HILLIGOT
 

Chirurgie esthétique réparatrice : chirurgie reconstructrice de différentes zones du corps et du visage

La chirurgie réparatrice

BRULURES
CANCER DU SEIN (reconstruction mammaire)
CICATRICES
TUMEURS


 INTRODUCTION SUR LA CHIRURGIE REPARATRICE

 

La réparation ou la reconstruction est un domaine chirurgical très vaste et passionnant, qui peut toucher toutes les zones du corps humain.

Synthétiquement, les problèmes sont d'origine congénitale ou acquise : traumatique, médicale ou post chirurgicale.

LES ORIGINES CONGENITALES

Elles sont retrouvées le plus souvent chez l'enfant et les plus fréquentes malformations atteignent les régions suivantes :

cranio faciales, entrant dans le cadre de différents syndromes dysmorphiques, traités dans des centres hospitaliers de chirurgie cranio faciale spécialisés ;

mains : les syndactylies, qui correspondent à l'accolement de deux ou plusieurs doigts, qui, avec les polydactylies (doigts surnuméraires) , sont les malformations des mains les plus fréquentes . D'autres malformations des mains peuvent également se rencontrer telles les hypoplasies ou l'hyperplasie (macro dactylie) ;

pieds : accolement de deux ou plusieurs orteils, orteils surnuméraires ;

seins : le syndrome de Poland qui se manifeste chez la jeune fille par une agénésie des faisceaux inférieurs du muscle grand pectoral avec agénésie mammaire et parfois malformations de la main homolatérale (hypoplasie des phalanges moyennes et syndactylies). Il peut s'agir également de seins tubéreux dont les bases sont rétrécies ; (voir également "Chirurgie de la silhouette", "Les seins", "Introduction sur la chirurgie esthétique des seins", "Les anomalies morphologique des seins", "Les seins asymétriques", "cas cliniques asymétrie n°3").

thoraciques : notamment l'excavation sternale supérieure ;

génitales : agénésie des organes génitaux notamment chez l'homme et transsexualisme. L'augmentation du volume du pénis par greffe graisseuse autologue préalablement centrifugée, et l' accroissement de sa longueur donne nt des résultats très satisfaisants. Cette technique personnelle d'allongement associent : une section du ligament suspenseur de la verge jusqu'à la prostate ; un comblement de ce décollement par du cartilage qui accentue la projection pénienne , un lambeau d'allongement cutané de la racine du pénis.

 LES ORIGINES ACQUISES

Certaines pathologies peuvent également être acquises et l'on distingue les causes traumatiques, médicales et post chirurgicales.


LES ORIGINES TRAUMATIQUES

Un traumatisme peut toucher uniquement la peau et nous traiterons très largement dans le chapitre suivant, les brûlures, les gelures et les cicatrices. Mais, un traumatisme peut également toucher les tissus sous cutanés avec section des nerfs (chirurgie nerveuse) voir photos, section des vaisseaux (chirurgie vasculaire),section des tendons (chirurgie tendineuse), fractures des os (chirurgie osseuse), pertes de substance des jambes, et notamment sur la face antérieure du tibia, posant le problème tissulaire de la couverture des membres inférieurs par lambeaux.

Il faut connaître également les escarres ou nécroses cutanées en regard de zones d'appui et de compression ainsi que les radiodermites secondaires ou non à des irradiations thérapeutiques. Le traumatisme peut également toucher une partie du visage et emporter l'oreille, le nez, les paupières, ou les lèvres, faisant l'objet alors de reconstructions très particulières. Enfin, il peut s'agir d'une véritable amputationd'un membre, plus ou moins proximale et plus ou moins complète, pouvant nécessiter une réimplantation en urgence dans un centre hospitalier spécialisé.



LES ORIGINES MEDICALES

Certians troubles peuvent également être d'origine médicale :

la paralysie faciale, dont les séquelles nécessitent une réanimation péri buccale et péri orbitaire. Les causes en sont multiples, parfois d'ailleurs traumatique, post chirurgicale voire indéterminée : c'est la paralysie faciale à frigore dont l'apparition est brutale et la disparition habituelle, sans séquelle en quelques semaines ;

la polyomyélite, motivant dans certains cas une augmentation de volume musculaire du mollet ou de la cuisse ;

la lèpre, posant des problèmes de réanimation de la mobilité de la main ;

le diabète, posant lui des problème de vascularisation des extrémités des membres inférieurs pouvant nécessiter l'apport d'un lambeau appelé nourrisseur afin d'éviter l'amputation
voir photos; la polyarthrite rhumatoïde, déformant une main dite rhumatoïde ;

la maladie de Dupuytren, avec rétraction de l'aponévrose palmaire et de ses expansions digitales entraînant une flexion plus ou moins complète d'un ou de plusieurs doigts dans la main ;

les syndromes canalaires et notamment la compression du nerf médian au poignet (syndrome du canal carpien). Très fréquent chez la femme après 50 ans, il se manifeste, au début, par des fourmillements nocturnes des trois doigts médians, imposant un électromyogramme qui confirme le diagnostic. Et oriente le traitement qui repose sur la section du ligament annulaire antérieur du carpe.


LES ORIGINES POST CHIRURGICALES

Les troubles acquis peuvent être d'origine chirurgicale.
C'est le domaine des reconstructions après exérèse tumorale qui peuvent toucher toutes les parties  du corps :

le visage : nez, oreilles, paupières et lèvres après exérèse d'épithéliomas ou de mélanomes qui sera détaillée dans un chapitre suivant voir photos;

les seins : il s'agit là du domaine très vaste de la reconstruction mammaire après amputation pour cancer qui sera exposé dans un chapitre complet ;

les membres : il faut insister sur la reconstruction après exérèse d'ostéosarcomes développés chez l'adulte jeune, suscitant des lambeaux appropriés et une parfaite collaboration entre chirurgiens orthopédique, carcinologique et plasticien
voir photos;

la paroi abdominale : après de multiples interventions sur le ventre, donnant des éventrations, voire des éviscérations, de traitements parfois très délicats.

La chirurgie réparatrice fait appel aux compétences du chirurgien plasticien mais également aux chirurgiens orthopédistes, cranio-faciaux et vasculaires. Enfin, il faut souligner que la chirurgie réparatrice évolue vers des objectifs de plus en plus esthétiques. Par exemple, en matière de reconstruction mammaire après amputation du sein pour cancer : il y a 30 ans, les femmes poursuivaient leur vie sans reconstruction ; il y a 15 ans, une reconstruction donnant une simple « volume » mammaire satisfaisait la majorité d' entre elles ; actuellement , l'exigence confine vers l'excellence et nos patientes souhaitent des reconstructions parfaitement symétriques et esthétiques, si possible en améliorant l'aspect du sein contro latéral ! Tant mieux.

haut de page

Dr Hilligot réalise des interventions de chirurgie esthétique réparatrice pour traiter : brulures, cancer du sein, cicatrices et tumeurs. Dr Hilligot pratique également la chirurgie esthétique du visage, la chirurgie esthétique de la silhouette et la chirurgie intime. Contactez le pour en savoir plus ou pour prendre un RDV.

Patrice Hilligot | Chirurgie de la silhouette | Chirurgie du visage | Chirurgie réparatrice | Contact

Docteur PATRICE HILLIGOT - Chirurgie esthétique, plastique et reconstructrice

10 rue Quentin Bauchart - 75008 Paris Tél. +33/1 47 20 54 52 Fax +33/1 47 20 73 24 contact@patrice-hilligot.com