Patrice Hilligot
La chirurgie intime
 
PATRICE HILLIGOT
 

La chirurgie du visage Chirurgie esthetique des sourcils

CHEVEUX
FRONT
JOUES - COU
LEVRES
NEZ
OREILLES
PAUPIERES
SOURCILS


 LES SOURCILS : LE LIFTING TEMPORAL OU LE LIFTING FRONTAL
     
photos chirurgie esthétique des oreilles envoyer cette page à un ami version imprimable

 

 INTRODUCTION

Les sourcils sont de simples bandes pileuses, plus ou moins denses et plus ou moins larges, mais dont la forme et la direction me semblent avoir une extrême importance dans la beauté du visage. Avec le temps, leur ptose progressive, qui semble plus nette en dehors qu'en dedans, notamment chez la femme, entraîne un alourdissement des paupières supérieures, souvent assez précocement. Le traitement fait intervenir deux types de liftings : le lifting frontal et le lifting temporal.


ANATOMIE MORPHOLOGIQUE


Les sourcils possèdent une triple relation très étroite avec certains éléments du visage :

les paupières supérieures, intervenant dans la beauté du regard ;
le nez ;
le front et les tempes.

L'importance des sourcils dans la beauté et le caractère du regard a été traité dans le chapitre de la chirurgie des paupières. Au mieux, les sourcils surplombent les paupières supérieures sans les alourdir et suivant une même direction en haut et en dehors. Avec le nez, la relation des sourcils a également déjà été évoquée. La ligne latérale du nez (A) se prolonge suivant une courbure harmonieuse avec le sourcil (B), dont la queue est au sommet (C).

Enfin, la relation des sourcils avec le front et les tempes est étroite, l'affaissement progressif du muscle frontal entraînant la peau du front et les sourcils vers le bas, alourdissant les paupières supérieures.


LES OBJECTIFS THERAPEUTIQUES ET LES DIFFERENTS TRAITEMENTS CHIRURGICAUX


Les objectifs du traitement de la ptose des sourcils sont de 2 ordres :

le repositionnement complet de l'ensemble du sourcil correspondant aux zones interne, moyenne et à la queue, me semblant surtout intéressant chez l'homme. En effet, chez la femme, il faut , à mon sens, être très prudent dans l'ascension du tiers interne du sourcil qui peut tendre à interrompre l'harmonie de la courbe ascendante qui prolonge la ligne latérale du nez. Ce repositionnement complet du sourcil vers le haut est possible grâce au lifting frontal ;

- le repositionnement vers le haut et le dehors de la queue du sourcil et de son tiers interne, de manière à réorienter de façon harmonieuse la courbe sourcilière, sans toucher au tiers interne.



     

Avant repositionnement externe du sourcil.

Après repositionnement externe du sourcil.

Dans certains cas, le repositionnement externe du sourcil peut et doit remplacer un éventuel geste sur la paupière supérieure car, devant une paupière supérieure alourdie, il faut toujours faire la part de ce qui revient au vieillissement de la paupière en elle-même, et à la ptose de la queue du sourcil qui tend à accumuler un excès dans le tissu palpébral. Bien souvent, le geste de relèvement de la queue du sourcil vers le haut et le dehors a un effet plus flatteur sur la beauté du regard qu'une exérèse de peau sur la paupière elle-même, qui tend toujours à abaisser, encore un peu plus, la queue du sourcil. Ce repositionnement du tiers externe du sourcil passe par un lifting temporal suivant une technique personnelle, utilisée et perfectionnée depuis bientôt 10 ans.

 LE TRAITEMENT

LE REPOSITIONNEMENT DE L'ENSEMBLE DU SOURCIL: LE LIFTING FRONTAL

L'incision bicoronale
Elle est située dans le cuir chevelu,  à 5 cm en arrière de la lisière chevelue fronto-temporale, rejoignant l'extrémité supérieure de chaque oreille. Cette incision est très longue et n'est adaptée, classiquement, qu'à la femme, car une éventuelle calvitie tardive , toujours possible chez l'homme, quelque soit son âge, dévoilerait cette cicatrice très disgracieuse. Cette incision donne quelquefois des douleurs ascendantes du cuir chevelu, juste en arrière de l'incision bicoronale, voire une anesthésie ou des dysesthésies qui peuvent persister environ un an. Cette incision large autorise également le traitement associé et complet des rides frontales horizontales et des rides glabellaires situées juste au dessus de la racine du nez, entre les deux sourcils.

Le décollement
Il est sous galéal, sus périosté et très facile, que ce soit en arrière de l'incision sur une quinzaine de centimètres,ou naturellement en avant, sous le front, jusqu'au nerf sus orbitaire qui apparaît à 10 mm au dessus du rebord orbitaire supérieur et qu'il faut respecter.

L'exérèse musculaire
Elle concerne une partie du muscle frontal ainsi que les muscles de la région glabellaire (corrugators et procerus). L'exérèse de ces muscles en regard des rides cutanées externes permet de les atténuer.

La fixation des sourcils
Elle s'effectue toujours vers le haut, classiquement par fixation de toute la peau frontale à la table externe de l'os frontal situé en regard de l'incision bi coronale. Pour ma part, je préfère disséquer la face superficielle du muscle frontal, en respectant les nerfs frontaux latéraux. Les deux lambeaux musculo-galléaux qui s'insèrent en bas sur les sourcils, autorisent leur ascension après fixation osseuse au bord supérieur du front par des vis Mitek. Une bande musculaire médiane entre les deux sourcils peut être réséquée.

L'exérèse cutanée
Effectuée dans le cuir chevelu, elle doit être minimale de façon à éviter l'élargissement du front. Cette technique est d'ailleurs contre indiquée quand le front est déjà « haut ».

Le drainage
Il est réalisé par un drain de redon sortant par le cuir chevelu.

La suture
Elle est toujours réalisée en 2 plans : galéal, selon un lambeau d'accolement et cutané par un agrafage fin du cuir chevelu.

Les suites
Il existe fréquemment, malgré le drainage, un comblement de l'angle fronto nasal..

Cette région doit être judicieusement comprimée. Un œdème, voire des ecchymoses des paupières inférieures ne sont pas rares.

Les douleurs sont minimes à part les douleurs du scalp, en arrière de la cicatrice, qui on déjà été évoquées. Afin d'éviter ces douleurs et l'incision bicoronale, il faut insister sur l'intérêt du lifting frontal endoscopique. Par 4 à 6 petites incisions du cuir chevelu, de 10 mm chacune, il est possible de décoller le front en sous galéal et de remonter les sourcils, mais de manière souvent moins efficace que par voie bicoronale. Il est également possible, grâce à des instruments adaptés, de « rogner » des bandelettes musculaires frontales, en regard des rides cutanées horizontales, de façon à les atténuer.

Cette technique est judicieuse dans certains cas, et notamment chez des femmes assez jeunes ou chez les hommes. Les complications sont inexistantes mais les résultas sont souvent un peu moins flatteurs que ceux du lifting réalisé par voie bicoronale.

LE REPOSITION DU TIERS EXTERNE DU SOURCIL : LE LIFTING TEMPORAL

Il est réalisé suivant une technique originale qui consiste à fixer la face profonde du sourcil à des zones temporale et frontale par l' intermédiaire de fils non résorbables. La technique est la suivante :

Les incisions
Aux nombres de deux de chaque côté, situées dans le cuir chevelu, l'une est temporale de 25 mm de longueur, et l'autre est frontale externe de 15 mm de longueur, situées à 2 cm en arrière de la lisière chevelue.

Le décollement
Il est sous galéal et sus périosté, décollant la totalité du front comme lors d'un lifting frontal. Le décollement temporal est lui sous cutané, en ménageant la branche frontale du nerf facial et en effondrant la cloison fibreuse qui sépare les deux plans.

La fixation du sourcil
Le plus souvent, deux points de fixation réalisés par deux fils, de chaque côté, suffisent. L'un est interne, repositionnant l'union entre le tiers moyen et la queue du sourcil. Son vecteur est ascendant, quasiment vertical, très légèrement orienté vers le dehors. Le deuxième point de fixation est externe, dans la profondeur de l'extrémité de la queue du sourcil. La fixation par un fil non résorbable à l'aponévrose temporale superficielle est très solide. Une légère surcorrection est souvent nécessaire. Aucun drainage n'est utile.

La suture
Elle est toujours effectuée en 2 plans par un lambeau d'accolement. Une exérèse cutanée du côté temporale est toujours possible.

Les suites opératoires
En post opératoire immédiat, les douleurs sont quasiment inexistantes.La compression frontale est nécessaire pendant 24 heures et la durée d'hospitalisation est d'une nuit.

La surcorrection engendre parfois un ou deux petits plis transversaux temporo-frontaux, au dessus de la queue du sourcil, qui se résorbent en 2 à 3 semaines.

Les résultats sont habituellement excellents. Une association à une blépharoplastie supérieure, toujours réalisée après la suspension du sourcil, est parfois nécessaire.

photos chirurgie esthétique des oreilles envoyer cette page à un ami version imprimable

haut de page

Patrice Hilligot | Chirurgie de la silhouette | Chirurgie du visage | Chirurgie réparatrice | Contact

Docteur PATRICE HILLIGOT - Chirurgie esthétique, plastique et reconstructrice

10 rue Quentin Bauchart - 75008 Paris Tél. +33/1 47 20 54 52 Fax +33/1 47 20 73 24 contact@patrice-hilligot.com