Patrice Hilligot
La chirurgie intime
 
PATRICE HILLIGOT
 

La chirurgie du visage Chirurgie esthetique du front

CHEVEUX
FRONT
JOUES - COU
LEVRES
NEZ
OREILLES
PAUPIERES
SOURCILS

 

CHIRURGIE ESTHETIQUE DU FRONT

     
  envoyer cette page à un ami version imprimable

 

Les traitements du front et des sourcils vont souvent de pair. Aussi, est-il conseillé de lire attentivement le chapitre consacré aux sourcils où est détaillé le lifting frontal.

ANATOMIE MORPHOLOGIQUE

Le front est une zone légèrement bombée, située entre le cuir chevelu frontal en haut et les sourcils en bas. Sa peau et sa graisse sous cutanée sont épaisses. Plus profondément, le muscle frontal est fin et aplatit transversalement. Ses adhérences cutanées sont à l'origine des rides frontales transversales. La région glabellaire située entre les sourcils, à la racine du nez , contient également des muscles à l'origine de sillons verticaux (muscles corrugators transversaux qui froncent les sourcils) et de sillons horizontaux (muscles procerus verticaux).

LES DIVERS TRAITEMENTS

Le traitement peut être soit symptomatique, par comblement simple des rides, soit étiologique, s'attaquant à la cause de ces rides, résection chirurgicale du muscle frontal ou paralysie de ce muscle par la toxine botulique (Botox).

LE COMBLEMENT DES RIDULES

Au mieux réalisé par des produits biodégradables, non allergéniques, tel l'acide hyaluronique, les comblements des ridules à l'aiguille fine doivent être renouvelés tous les huit à douze mois. Les injections sont parfois douloureuses mais les résultats sont souvent de bonne qualité.

 


Avant


Avant

Après


Après


Après


Après

LA PARALYSIE MUSCULAIRE

L'injection à dose infime de toxine botulique sous la peau, paralyse le muscle frontal et les muscles glabellaires, atténuant les rides et ridules cutanées.. Autorisé en France depuis quelques années, la toxine botulique, est très utilisée par les médecins esthétiques et les dermatologues. Les points d'injection doivent être très précis et l'injection, elle-même, très superficielle afin d'éviter un affaissement trop importante des sourcils notamment unilatéral.

Le seul problème est la durée de vie du produit. Peu prolongée au niveau local, l'effet de « lissage » de la peau disparaît en 3 à 9 mois, imposant donc des séances itératives. L’injection de toxine botulique, même s’il s’agit de dose infime, doit être fréquemment renouvelée pour garder l’effet esthétique souhaité. L'effet neurologique et général pourrait, me semble t-il, à terme, devenir un problème par la répétition du nombre des injections.

L'EXERESE MUSCULAIRE : LE LIFTING FRONTAL


Avant


Avant

Après


Après

- Aspect du front avant et après -

Aspect du front avant et après un lifting frontal bicoronale avec exérèse d’une grande partie du muscle frontal, sans repositionnement des sourcils

Le lifting frontal a été décrit dans le chapitre des sourcils.

Par une large voie d'abord chirurgicale bicoronale, située dans le cuir chevelu, ou par de petites voies d'abord endoscopiques, les résultats satisfont habituellement les patients.

La voie bicoronale donne, certes, les meilleurs résultats esthétiques, mais elle est, le plus souvent, contre indiquée chez l'homme et chez la femme possédant un front « haut ».

Cette intervention peut également être à l'origine de douleurs du cuir chevelu ou à l'inverse d'anesthésie parfois invalidantes, bien que le plus souvent transitoires.

Cette intervention est fréquemment associée à une blépharoplastie et plus rarement à un lifting cervico facial, pour des raisons de durée opératoire évidentes.

Les indications entre chaque type de traitement dépendent du désir et de l'âge de chaque patient ou patiente, des conditions anatomiques locales et de l'aspect des rides. Ces indications sont au mieux prises en collaboration avec un médecin esthétique ou un dermatologue compétents. Risque et pérennité de chaque type de traitement doivent être évalués ainsi que l'évolutivité des rides dans le temps, en sachant que la croisade actuellement menée contre ces fameuses rides me semble totalement irréaliste et injustifié. La beauté d'un visage tient moins à l'aspect plus ou moins lisse de sa peau qu'au juste positionnement des divers éléments de masse sous cutanés : pommettes, joues, sourcils. La beauté, interne et externe, n'est jamais lisse !

  version imprimable

haut de page

Patrice Hilligot | Chirurgie de la silhouette | Chirurgie du visage | Chirurgie réparatrice | Contact

Docteur PATRICE HILLIGOT - Chirurgie esthétique, plastique et reconstructrice

10 rue Quentin Bauchart - 75008 Paris Tél. +33/1 47 20 54 52 Fax +33/1 47 20 73 24 contact@patrice-hilligot.com